La terre

Tapisserie d’Aubusson tissée par l’atelier Goubely.
Avec son bolduc signé de l’artiste, n°EA.
Circa 1965.

Michel Tourlière, de par son oeuvre, de par ses responsabilités, est l’un des grands animateurs du renouveau de la Tapisserie au XXe siècle. Formé à L’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Toulière rencontre Lurçat dès 1945, éxécute son premier carton “le vigneron” en 1946 (année où il se fixe à Aubusson), est membre fondateur de l’A.P.C.T. (Association des Peintres-Cartonniers de Tapisserie) en 1947. Après ces débuts fulgurants, il devient professeur à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs d’Aubusson, puis directeur de celle-ci en 1960, enfin directeur de celle de Paris en 1970, en même temps qu’il crée la Délégation à la création au Ministère de la Culture. Malgré ses nombreuses responsabilités officielles (qui lui vaudront d’ailleurs de nombreuses commandes publiques), Tourlière réalise de nombreux cartons (300 environ) dans un style abstrait lyrique, transcription personnelle de la nature,  fait de formes simplifiées (volutes, lentilles,…) dans des tons souvent chauds, teintes d’automne (oranges, rouges, bruns), striées (technique du “piqué”) pour donner un effet de relief ondulant.

Le titre est équivoque : s’agit-il là de la Terre (Tourlière a également fait tisser un « Univers »), ou, plus probablement, d’un renvoi au terroir, si cher à l’artiste, à ses habituels pierres, sable, ceps et vignes, dans une composition kaléidoscopique faites de formes ondulantes aux tons chauds. 

Bibliographie :
Cat. Expo. Tourlière rétrospective 1945-1985, Paris Arts Center, 1986, ill. p.31
Cat. Expo. Tourlière, Tapisseries, dessins 1945-1992, Angers, Musée Jean Lurçat et de la Tapisserie Contemporaine, Aubusson, Musée Départemental de la Tapisserie, 1992-1993, ill.de la maquette p.73
Cat. Expo. Michel Tourlière rétrospective, Musée des Beaux-Arts de Beaune, 2017