[wpf-filters id=2]

Galerie

  |    |  Les nouveautés, Toutes les tapisseries  |  Georges BRAQUE

Georges BRAQUE

Pélias et Nélée

 

Tapisserie tissée dans les ateliers du moulin de Vauboyen.
N°8/8.
D’après une gouache de 1958.

 

Braque fait partie des grands artistes du XXe siècle qui se sont consacrés, même modestement, à la tapisserie . C’est d’abord  à la demande de Marie Cuttoli, dès 1933,  qu’il confiera des oeuvres destinées à être reproduites en tapisserie (Nature morte au guéridon, en dépôt au Musée des Beaux-Arts de Grenoble). Dans les années 50 et 60, c’est Pierre Baudouin,en liaison avec les lissiers d’Aubusson et des Manufactures Nationales, qui sera chargé d’élaborer des cartons-transcriptions à partir d’oeuvres de l’artiste. Simultanément, peu avant sa mort en 1963, Braque réalise une dernière série de gouaches sur le thème des métamorphoses destinées à êtres transcrites dans différents médias. La tapisserie sera l’un d’entre eux.

 

« Pélias et Nélée », de 1958, est l’une de ces gouaches qui sera transposée en céramique, en mosaïque, en bijoux, et même en timbre ! On y retrouve le style à la fois lyrique et synthétique des dernières oeuvres de l’artiste (on pense ici évidemment au décor du plafond de la salle Henri II du Musée du Louvre, les Oiseaux, 1953) , tandis que la variété des tissages (points de tailles différentes en fonction des couleurs de laines) accentue l’effet de relief de la composition.